Réglementations énergétiques RE 2020 pour les constructions

Nouvelle norme de construction RE 2020

Depuis le 1er janvier 2022, la France métropolitaine est passée d’une norme de construction thermique RT 2012 à une réglementation environnementale, RE 2020., plus exigeante et ambitieuse pour la filière construction.

1 - La réglementation thermique RT 2012

Issue du Grenelle de l’Environnement en 2007, elle fixait déjà des exigences élevées à l’égard des normes de construction, conception de bâtiments, confort et d’économie d’énergie.
 
Appliquée depuis 2011, cette réglementation s’appuie sur 3 axes principaux :
 
  • Un seuil d’efficacité énergétique minimal du bâti, Bbiomax, (besoin bioclimatique du bâti).
  • Une consommation conventionnelle maximale d’énergie primaire, Cepmax, sur les sujets de consommation de chauffage, de refroidissement, d’éclairage, de production d’eau chaude sanitaires et d’auxiliaires (pompe, ventilateurs).
  • Un confort d’été au sein de bâtiments non climatisés, Ticref, limitant la température maximum dans les locaux, lors de 5 jours de chaleur intense.

2 - La réglementation environnementale RE 2020

Introduite par la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) de 2015, dont le but ultime est la neutralité carbone, en 2050. Elle est applicable au 1er janvier 2022.
 
La RE 2020 se base sur 3 principes :
  • Continuer dans la recherche de performance énergétique et la baisse de consommation de bâtiments neufs, en insistant sur l’isolation selon le critère Bbio.
  • Diminuer l’impact sur le climat des bâtiments neufs, notamment en prenant en compte l’ensemble des émissions pendant le cycle de vie de la structure (indice ICbâtiment).
  • Permettre aux occupants de vivre normalement dans leur cadre de vie, privé ou professionnel, malgré le réchauffement climatique.
Les promoteurs devront donc respecter un nouveau cahier des charges, à savoir :
  1. Assurer une excellente isolation thermique en utilisant des matériaux bio sourcés.
  2. Installer une ventilation efficace, du style VMC double-flux ou pompe à chaleur.
  3. Optimiser l’orientation du bâtiment dans le but d’exploiter et de profiter de la chaleur solaire.
  4. Utiliser des énergies renouvelables.
  5. Installer des fenêtres de haute qualité.
  6. Prévoir un système de récupération des eaux de pluie.
  7. Limiter les consommations d’énergie des appareils ménagers futurs. 
La RE 2020 repose sur de nouvelles techniques de construction, des filières industrielles et de la maîtrise de sources d’énergie nouvelles et renouvelables.

3 - Quels bâtiments sont concernés ?

  • Au 1er janvier 2022, ce sont les logements à usage d’habitation qui ouvrent le bal.
  • Au 1er juillet 2022, toutes les autres constructions sont concernées.
  • Au 1er janvier 2023, les extensions et les bâtiments provisoires seront touchés.

4 - RT 2012 contre RE 2020

Limitation des dépenses énergétiques?

La RT 2012 appliquait un taux d’émission de 50 kWh/m2/an, pour des bâtiments qui répondaient déjà aux normes exigeantes du BBC (Bâtiment basse consommation).
La RE 2020 impose, elle, que la production d’énergie de l’immeuble soit a minima égal ou supérieur à sa consommation, une dépense d’énergie inférieure à 0 kWh/m2/an est donc le but affiché.

Les procédés utilisés ?

Si la RT 2012 mettait l’accent sur l’isolation et l’optimisation énergétique, la RE 2020, elle, intègre la production d’énergie et l’empreinte environnementale.
Le BEPOS (Bâtiment à énergie positive) doit tenir compte d’usages domestiques tels que les appareils ménagers, la télévision, l’ordinateur et l’impact carbone de la construction. L’installation d’une centrale voltaïque peut être préconisée.

La prise en compte de nouveaux usages?

La RT 2012 prenait en compte de multiples usages comme la production d’eau chaude, le système de chauffage, le refroidissement, l’éclairage et des auxiliaires ( Consommation électrique des pompes, moteurs de ventilateurs)
La RE 2020 va rajouter l’utilisation des appareils ménagers et électroniques mais aussi l’empreinte carbone des matériaux nécessaires à la construction du logement.
RT 2012 RT 2020

Dépenses énergétiques

5 kWh/m2/an
Inférieur à 0 kWh/ m2/ an

Bâtiment ciblé

Bâtiment basse consommation
Bâtiment à énergie positive

Procédés pris en compte

  • L'isolation thermique
  • L'isolation thermique
  • La production d'énergie
  • L'empreinte environnementale

Usages pris en compte 

  • Le refroidissement
  • Le chauffage
  • La production d'eau chaude
  • L'éclairage
  • Les auxiliaires 
  • Le refroidissement
  • Le chauffage
  • La production d'eau chaude
  • L'éclairage
  • Les auxiliaires
  • Les appareils électroménagers
  • L'empreinte carbone des matériaux

La RE 2020 appliquée au 1er janvier 2022, pourquoi ce retard ?

Pour laisser du temps aux professionnels de se préparer à l’application de nouvelles normes et techniques de construction.
 » Concernant un calendrier rapide mis en œuvre, cette date laisse les quelques mois nécessaires à l’ensemble de la filière et notamment aux concepteurs et promoteurs pour mettre leurs projets à venir, en conformité avec les nouvelles exigences. Pour ménager la transition prévue à l’entrée en vigueur, des permis de construire pour des maisons individuelles chauffées au gaz, pourront encore être obtenus jusqu’en 2023, si desserte en gaz déjà prévue. » Ministère de la Transition écologique.
 
Concernant la construction, le gouvernement souhaite une mixité de matériaux, alors qu’en novembre 2020, il était initialement prévu l’obligation de se fournir en matériaux biosourcés, comme le bois par exemple.
Les matériaux géosourcés sont autorisés comme la pierre de taille ou la terre crue, des matériaux plus usuels comme le béton et la brique également utilisables, s’ils sont faiblement carbonés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page