Négocier son prêt

6 conseils pour négocier son prêt

Avant de négocier un prêt immobilier, il faut savoir que les taux de financement bancaires flirtent avec des niveaux très attractifs depuis des mois, historiquement bas depuis la dernière guerre, rendant très attrayants les prêts immobiliers. Le premier des conseils est d’exiger de la part de votre banque des réponses très précises concernant : 

  • Le taux.
  • L’assurance.
  • La durée.
  • Les pénalités de remboursement anticipé.
  • La modularité des mensualités de remboursement.
  • Le montant maximum.
Une fois ces informations récupérées, la deuxième étape consistera à obtenir un accord de principe, auprès de l’établissement prêteur. Vous disposez après réception de l’offre de prêt, d’un délai de réflexion de 10 jours, pour validation finale.
 

Cependant, les banques restent exigeantes quant à leurs conditions d’acceptation, nous allons évoquer 6 points sensibles, destinés à préparer votre entretien de financement, pour négocier un prêt immobilier.

Alors quels critères principaux faut-il remplir ?

Conseil 1 : Le CDI

Le Contrat à Durée Indéterminée est la clé de toute demande de prêt, en effet, occuper un emploi en CDI contribuera à gagner la confiance de votre banquier et ainsi être dans de meilleures dispositions pour négocier un prêt.

Cependant, ce n’est pas obligatoire et trois années de revenus stables peuvent s’avérer suffisant.

Conseil 2 : L'apport personnel

Le banquier appréciera votre implication financière personnelle, à ce titre un apport de 10 % facilitera vos démarches ou à tout le moins, le financement des frais de notaire et de caution, de l’ordre de 5 %.

Plus l’apport personnel sera important, plus faible sera le taux de financement proposé. Vous serez ainsi dans une meilleure position pour négocier un prêt immobilier. 

conseil 3 : Vos dépenses étudiées

En effet, votre train de vie sera étudié et passé au peigne fin. Vos 3 derniers relevés de compte seront épluchés, afin de détecter d’éventuels comportements compulsifs de consommation ou un manque de rigueur flagrant dans la gestion du budget du ménage, jouer au casino ou au tiercé risquent d’être rédhibitoires aux yeux du banquier.

Donc, attention de contrôler et maîtriser vos 3 derniers relevés de compte avant un investissement immobilier.

Conseil 4 : Le différé de remboursement

Il existe une option qui vous permet de retarder vos échéances de prêt jusqu’à la livraison de la résidence et ses 1ers paiements de loyers. L’avantage réside dans le fait que votre effort d’épargne est maîtrisé jusqu’au 1er paiement du locataire.

Vous pourriez aller plus loin, encore, en choisissant un différé de paiement encore plus long, vous toucheriez alors les loyers, sans bourse délier (assurance seulement), un excellent moyen de se constituer une trésorerie en profitant des taux attractifs.

Conseil 5 : Capacité d'épargne

Préparez votre rendez-vous de financement plusieurs mois, en amont, en vous constituant une épargne régulière même si elle n’est pas vraiment importante. Le banquier appréciera beaucoup votre volonté d’épargner et surtout votre capacité à dégager ce cash flow.

conseil 6 : Négociation des frais

Il est possible également de négocier l’absence de frais de remboursement anticipé du prêt, les frais de dossier et l’assurance du prêt qui peut être souscrite dans un autre établissement.

Le TAEG ( Taux Annuel Effectif Global) constitue le juge de paix car il intègre et résume toutes les composantes du financement tels que le taux d’intérêts, la caution, l’assurance et les frais de dossier.
 
L’assurance du prêt constitue un rouage essentiel de votre montage financier, elle permettra, en cas de décès du souscripteur, de protéger le conjoint et la famille, en prenant possiblement à sa charge la mensualité ou le capital restant dû.
 
Votre banque vous proposera son assurance maison, il est possible d’y souscrire et de changer dès l’année suivante ou à date anniversaire (loi Bourquin), il est loisible de choisir initialement un contrat différent, proposé par un autre établissement (loi Hamon).

Il peut être judicieux de ne pas être trop exigeant sur ces différents éléments afin de satisfaire la banque et obtenir plus facilement son prêt, tout dépend de votre relation client.

Pour vous aider à déterminer et apprécier votre taux d’emprunt, voici un tableau avec les taux fixes applicables en septembre 2021.

Les taux fixes de septembre 2021

Nombre d'années 10 ans 15 ans 20 ans 25 ans 30 ans
Excellent
0,65%
0,85%
1,00%
1,15%
2,35%
Très bon
0,80%
1,00%
1,15%
1,30%
2,45%
Bon
1,00%
1,20%
1,35%
1,65%
2,65%

Les taux fixes d’octobre 2021

Nombre d'années 10 ans 15 ans 20 ans 25 ans 30 ans
Excellent
0,70%
0,90%
1,05%
1,20%
2,35%
Très bon
0,80%
1,00%
1,15%
1,30%
2,45%
Bon
1,00%
1,20%
1,35%
1,65%
2,65%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page